Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AFRIQUE-PAUVRETE-AVENIR
  • AFRIQUE-PAUVRETE-AVENIR
  • : Ce blog traite des causes endogènes et exogènes liées à la pauvreté de l'Afrique. Il fait par ailleurs un pont entre l'Afrique et la France: la françafrique.
  • Contact

Recherche

Archives

19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 23:28
1. La hiérarchie urbaine à l'échelle de la planète
a. Le poids relatif du « Nord »
En 1950, l'urbanisation est le fait des Etats d'Europe de l'Ouest, d'Amérique du Nord, d'Océanie (Australie et Nouvelle-Zélande) et quelques Etats d'Amérique latine où la population urbaine dépasse 50 % de la population totale. A cette date, deux villes comptent plus de 10 millions d'habitants (New York et Tokyo). L'Amérique du Nord et l'Europe regroupent 20 villes bimillionnaires. Depuis lors, les choses ont changé. L'Asie et l'Amérique latine deviennent les continents où l'on trouve les principales méga-cités. En 2000, 17 agglomérations regroupent 10 millions de personnes (Moscou) ou plus (jusqu'à Tokyo, 29,9 millions de personnes) : 2 en Amérique du Nord, 4 en Amérique latine, 9 en Asie, 1 en Afrique (Le Caire), aucune en Europe. Les rythmes d'urbanisation sont élevés pour la plupart des pays (4 %/an).
b. L'émergence des villes du « Sud »
Dans les pays du Sud, les taux de croissance de la population urbaine sont très élevés (plus de 4 %), notamment dans les continents et les pays en développement : Afrique, Amérique centrale et du Sud, Moyen-Orient, quelques pays d'Asie (Philippines, Malaisie, Thaïlande, Indonésie, Pakistan). Selon les projections, en 2015, les pays du Sud devraient regrouper 29 villes de plus de 8 millions d'habitants sur les 39 projetées. L'urbanisation des PED est encore modérée (34 % pour l'Afrique, 25 % pour l'Asie du Sud, 40 % pour l'Asie du SE). Les taux annuels de croissance urbaine sont élevés (plus de 3,2 % par an en moyenne) et permettent d'envisager un rattrapage à l'échelle mondiale. L'évolution observée depuis 1950 traduit un glissement des centres de gravité vers des aires géographiques nouvelles (vers les PED et vers L'Asie). La carte des très grandes villes se réorganise au profit des régions d'Asie (Est chinois, Japon, Corée) et du sous-continent indien.
2. La hiérarchie ne se fonde pas uniquement sur des critères démographiques
a. L'accélération de la concentration urbaine, facteur principal de l'évolution
Entre 1950 et 1995, la croissance de la population urbaine dans le monde est de 243 %. Le taux moyen d'urbanisation (29,7 %) atteint 45,3 %. Les 326 villes millionnaires (83 en 1950) représentent une population qui a augmenté de 378 %. Pendant la même période, les villes de plus de 2 millions d'individus ont connu une croissance de 428 % et celles de plus de 5 millions de personnes ont connu une augmentation de 573 %. Ainsi, le nombre des villes augmente, mais c'est surtout le nombre des très grandes villes qui connaît une croissance considérable.
b. L'affirmation des grandes mégalopoles, centres de commandements mondiaux
Dans cet ensemble, des hiérarchies se renforcent : trois mégalopoles, régions très vastes, fortement urbanisées, regroupent des métropoles dont l'influence financière, économique et culturelle (et diplomatique) s'exerce à l'échelle mondiale. Centres d'impulsion du monde, elles influent sur la politique mondiale : la mégalopolis américaine (de Boston à Washington), la mégalopole japonaise (de Tokyo à Fukuoka) et la nébuleuse urbaine d'Europe occidentale (de Londres à Milan) sont à la tête de la hiérarchie urbaine mondiale. Les mégapoles exercent leur position de métropole sur un territoire plus limité.
c. De la ville à la métropole
Les villes ne sont plus seulement de simples lieux de regroupement des populations et des activités. En raison de leur taille, de leurs fonctions, de leurs équipements, elles deviennent des métropoles qui occupent une fonction principale à la tête d'un réseau urbain. Elles disposent enfin d'un fort pouvoir d'organisation des territoires (pouvoir de commandement) en raison de sa puissance. Une dernier élément de la nouvelle organisation mondiale est à signaler à travers la diffusion d'un paysage urbain répondant à des fonctions urbaines qui se développent dans toutes les grandes villes : la création d'un urbanisme vertical dans les quartiers des affaires (concentration du pouvoir de décision, du pouvoir économique et financier), le développement des équipements de communication satellitaires (téléports) et de communication rapide (aéroports).
L'essentiel

Depuis 1950, on observe un glissement du centre de gravité des grandes métropoles à l'échelle mondiale. L'Asie et le sous-continent indien deviendront à l'horizon 2015 (selon toute vraisemblance) le centre de gravité urbain de la planète après une première moitié de XXesiècle dominée par la croissance des villes occidentales. L'urbanisation croissante des PED a favorisé le développement de mégapoles qui exercent une fonction de métropole à l'échelle nationale. Toutefois, les grands centres de commandement mondiaux demeurent les trois mégalopoles (américaine, japonaise et européenne).

Partager cet article

Repost 0
Published by Brice MATINGOUT - dans PAUVRETE
commenter cet article

commentaires

Articles Récents