Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AFRIQUE-PAUVRETE-AVENIR
  • AFRIQUE-PAUVRETE-AVENIR
  • : Ce blog traite des causes endogènes et exogènes liées à la pauvreté de l'Afrique. Il fait par ailleurs un pont entre l'Afrique et la France: la françafrique.
  • Contact

Recherche

Archives

23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 05:28

 

elections

 

L'analyse des résultats de l'élection présidentielle témoigne d'une abstention relativement faible, soit 20%.  Ce qui est un élément positif pour la démocratie, car la démocratie n'est forte que si le peuple y adhère. A vrai dire, le peuple est l'unique acteur dans un régime démocratique, il détient la souveraineté qu'il délègue le temps d'un mandat  à  l'élu.

Mais, ce pouvoir peut être renouvelé ou retiré par le peuple grâce aux élections. Dans le cas de Sarkozy, il espère effectivement que le peuple français lui renouvele sa confiance. Ce  qui n'est pas encore gagné au regard des résultats du premier tour de cette élection.

75% des Français ont voté contre le président sortant. Il espère  tout de même être élu au  deuxième tour avec le soutient  des électeurs du Front  national. Il faut quand même souligner que si Marine Le Pen, la grande surprise de cette élection, a fait le meilleur score de son parti lors d'une élection présidentielle, c'est en partie grâce à Sarkozy qui avait tout promis aux électeurs du M. Le Pen  et qui sont tout simplement déçus. La déception explique en partie le repli vers les extrêmes.  On reste à se poser la question si le vote des partis extrêmes est un vote contestataire ou un vote d'adhésion ?

Car, malgré tout, Melenchon qui réalise 11% fait un bon score même s'il reste loin des sondages qui lui prédisaient 15%.  Plus de 90% de ses électeurs voteraient  F. Hollande.  Il récupère par ailleurs les électeurs de tous les partis de gauche, les verts y compris qui réalisent 2%.

Pour l'heure, les reports  sont favorables  au candidat du P.S. qui du coup devient le candidat de la Gauche  grâce à ses 28%, meilleur score de la Gauche lors d'une élection présidentielle au premier tours. Les sondages lui accréditent plus de 56% contre 44% pour Sarkozy.  

Notons que F. Hollande bénéficierait de plus de 25% des électeurs du Front national. Cette position serait catastrophique pour Sarkozy  qui n'a que les électeurs de M. Le Pen pour renverser  la tendance.  Pour y arriver, finalement il espère avoir trois débats contre F. Hollande. Cette proposition devient une question de vie ou de mort pour Sarkozy et ses partisans. Mais Hollande n'en veut pas car traditionnellement  il n' y a qu'un seul débat entre les -deux -tours.

Il reste tout de même 75% des électeurs de M. Le Pen  que Sarkozy va tenter de séduire pour une deuxième fois après 2007.  Mais, l'U.M.P. n'y croit pas trop car  le Front national compte sur la défaite et l'affaiblissement de la droite traditionnelle pour devenir la nouvelle droite. En effet, M. Le Pen s'est déjà auto proclamé en  leaders de l'opposition face à un éventuel gouvernement de Gauche. Pour parvenir à ses fins, est-elle capable de donner un coup de pouce à Hollande ? Pour l'heure, elle attend dimanche pour prendre ses responsabilités. Mais nul doute qu'il  n'y aura pas de consignes de vote.

Pour Bayrou, le cas peut être différent. Après avoir été le précurseur du Centre neutre, l'homme peut vendre ses électeurs pour un poste à la primature. Le président sortant a d'ailleurs déjà fait la proposition en ce sens. Mais, il est clair que ses électeurs sont à 50% pour Hollande et la moitié pour Sarkozy.  Mais cette équation devient encore plus difficile pour Sarkozy car, il faut trouver un discours qui réconcilie le Centre et l'extrême droite. La magie avait fonctionné en 2007,  mais en face, il y avait Ségolène. On comprend que l'équation n'est plus la même avec Hollande qui ne se dévoile pas malgré des critiques. Ce qui le rend invulnérable et même séduisant  au près de certains électeurs du Front national qui veulent avant tout se débarrasser de Sarkozy et du Sarkozysme, un système qui se définit par sa violence et l'amalgame selon les partisans de la Gauche. C'est aussi l'argument fort de F. Hollande qui présente cette élection comme un référendum pour ou contre le candidat sortant. On imagine aussi que nombreux parmi les électeurs de M. Le Pen choisiront de ne pas choisir, soit 35%. 

 

Pour réussir son pari, Hollande a intérêt  a donner des garanties qu'il ne va pas démanteler les reformes mis en place par le président sortant primo. Secondo, il doit parler aux Français et non plus au peuple de Gauche. Tertio, pousser Sarkozy vers son bilan. On sait que l'homme n'aime pas parler de son bilan car son bilan est son boulet, disait un responsable socialisme.

 

Le pari de Sarkozy est de séduire encore les déçus comme les électeurs de M. Marine à plus de 75% et ceux de Bayrou à plus de 50%. Pour avoir connu l'homme, il en est capable à coup de promesses renouvelées.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Brice MATINGOUT - dans ACTUALITE
commenter cet article

commentaires

Articles Récents