Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AFRIQUE-PAUVRETE-AVENIR
  • AFRIQUE-PAUVRETE-AVENIR
  • : Ce blog traite des causes endogènes et exogènes liées à la pauvreté de l'Afrique. Il fait par ailleurs un pont entre l'Afrique et la France: la françafrique.
  • Contact

Recherche

Archives

4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 03:06

 

   salut africaines et africains

L'Afrique noire était mal partie, rien d'étonnant qu'elle soit aujourd'hui mal arrivée. Je dirai même qu'elle est arrivée à genou devant les institutions financières internationales (FMI et Banque Mondiale).

 

Ce continent richement pourvu des matières premières est le derniers de la planète, tous les indices économiques considérés. Ce qui fait naturellement de l'Afrique le champion du monde en VIH, taux de mortalité, taux de pauvreté, taux d'alphabète par habitant... Pendant ce temps, que font les africains ?


Devant la disparition quasi inéluctable du continent africain, ( un continent qui ne compte pas, qui ne pèse pas, ignoré, assisté, qui suscite pitié, qui ne vit plus que des aides internationales sous forme de réanimation est presque mort ou mieux mort) les fils de cette Afrique assistent impuissants (la majorité). Quant aux autres, ils applaudissent et précipitent sa ruine au lieu de la gouverner.


Pas de dignité pour les uns comme pour les autres aux yeux de l'étranger. Ce qui discrédite encore l'homme qu'on nomme noir et renforce la thèse de certains que ''cet homme là n'est
capable de rien en dehors du sport et  de la danse'', j'ajoute aussi le sexe.

 

Quelle honte pour l'Afrique.
Où sont passés ses intellectuels ? Où sont les révolutionnaires ? Ce sont -ils tous prostitués avec Babylone, la race des homo politico afro ? Se complaisent -lis dans un dangereux silence ?

 

Répondez moi s'il vous plaît.

 


Mes soeurs , mes frères notre salut est en Afrique ? Si elle
meurt, nous mourons tous avec elle de grès ou de force.


Brice MATINGOU
Doctorant en Géographie Sociale
Professeur d'Economie Sociale à Paris.
  
  

 

 
Cher Monsieur Brice MATINGOU
 
 
J'ai lu avec intérêt votre étude sur Brazzaville : une ville qui meurt. Le Congo a besoin de ce genre d'études qui permettront dans un très proche avenir l'élaboration d'un programme de développement.
 
Je vous encourage de continuer dans cette voie.
 
Cordiales salutations.
 
Samuel Badinga


 

Mon cher Brice

La question que vous posez raisonne comme un cri de désespoir et revient sur l'état des lieux déjà connu de l'Afrique, les diagnostics établis, ses grands maux, les malheurs de ses peuples et l'inéficacité de ses dirigents.

L'avenir de ce continent repose désormais sur ses filles et fils qui prennent conscience de son état de santé. Ils doivent ensuite préconiser et appliquer une thérapétique adaptée.

Les efforts des africains soucieux de l'Afrique doivent commencer sur eux mêmes: par leur façon de vivre, de se comporter et d'analyser les problèmes qui se posent dans le continent afin d'y apporter des solutions  appropriées.

Nous entendons certains se lamenter sur la situation en Afrique, mais face à ce qui ne va pas ou ne se fait pas bien, ils ne proposent aucune solution constructive. Ils n'ont aucune stratégie, aucun engagement dans l'action politique de développement.

Il faudrait commencer par participer à l'éducation de la population afin de lui faire prendre concience de ses droits et devoirs pour qu'elle prenne le pouvoir non avec les armes mais en utilisant son vote. Le peuple africain devra comprendre la manière d'utiliser la démocratie afin que cette démocratie voulue et comprise par lui, le servel lui le peuple, au lieu de servir une classe de soit disant dirigents.

Il faut réfléchir sur la manière d'imposer les bons changements, la façon d'appliquer des bons programmes de développement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Brice MATINGOUT - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires

Articles Récents