Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AFRIQUE-PAUVRETE-AVENIR
  • AFRIQUE-PAUVRETE-AVENIR
  • : Ce blog traite des causes endogènes et exogènes liées à la pauvreté de l'Afrique. Il fait par ailleurs un pont entre l'Afrique et la France: la françafrique.
  • Contact

Recherche

Archives

5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 22:23

                                                                              Pourquoi l'Afrique est elle toujours pauvre ? Question lourde  et pleinne de sens qui m'a été posée par un de mes élèves de la 5ème du collège Rosa Bonheur dans le cadre de l'étude du chapitre: Pauvreté et alphabétisation. Je faisais remarquer que la pauvreté comprise comme absence de nourriture, de Photob 001logement, c'est-à-dire, la pauvreté économique et sociale est liée à la pauvreté politique, culturelle qui elle même est fille de la pauvreté spirituelle.

De telle sorte que, le problème de l'Afrique n'est pas conjoncturel comme d'aucun le pensent mais plutôt structurel. La crise de l'Afrique est bien profonde. Elle remonte au premier contact des Africains avec les  Européens. L'Africain a été vidé de sa substance et a perdu son essence et son sens,  c'est-à-dire son Histoire, sa personnalité, son Etre, sa spiritualité et son Dieu.  

Ce contact si brutal et si violent a traumatisés l'Afrique et les Africains qui ne se sont pas encore remis, tellement que l'horreur et la terreur prirent des formes déshumanisantes et avilissantes. L'Africain subit la traite, l'esclavage et la colonisation. Toutes ces formes de violences ont laissé des séquelles qui ne disparaitront pas du jour au lendemain tellement que les Européens ont fait un travail de rabaissement; De dénigrement, de lavage de cerveau par la christianisation et l'islamisation et ce, depuis le XIIIe et XIVe siècle.   

 

On ne peut pas sortir indemne d'une telle expérience. Par conséquent, il est mal placé de parler du développement de l'Afrique tant que les Africains ne se sont pas encore réapropriés de leur propre histoire, c'est -à- dire accomplir un travail de mémoire afin de se reconcilier avec l'Afrique préeuropéenne. Ce travail de retour dans le passé est capital tant nous savons que l'Homme est un tout, car il n' y a pas de futur possible sans un passé intériorisé et assumé. Je ne pense pas comme certains à un bond dans le futur de façon spontanée. L'homme ne vit qu'avec son Histoire, il est lui même une histoire. Bien entendu, il ne lui est pas profitable de rester prisonnier de son passé. Mais,  il est pourtant indispensable de reconnaître que c'est dans son histoire qu'un peuple doit trouver la porte de sortie vers des horizons meilleurs. 

 

L'histoire de l'Afrique n'est pas à inventer mais elle est à reconstituer dans toute sa profondeur pour retrouver les ponts perdus du passé du continent. 

Ce travaii est indispensable et essentiel. Il s'agit d'une sorte d'audit du continent que les pères des indépendances de l'Afrique, dans leur complexe d'infériorité envers les Européens, n'avaient jamais entrepris.

L'Africain peut tout faire et sait tout faire à condition qu'il sache où il est situé par rapport à son passé. Mais aussi, il doit savoir quel est le niveau atteint par sa civilisation. Oui, la question de la civilisation est posée.

Comme toutes les  civilisations, il y a cinq niveaux qu'une civilisation doit traverser afin de permettre le développement et l'épanouissement d'un peuple:

1- L'idée de Dieu: Chaque peuple a son Dieu. C'est la condition primaire pour une civilisation. L'idée de Dieu conduit à la religion. Or, l'Eupéen pour mieux asservir l'Africain avait compris qu'il fallait tuer toute référence au Dieu chez l'Africain dans le sens où il le concevait. A la place, l'Africain s'est vu imposer l'idée de Dieu dans le sens conçu par l'Européen. De telle sorte que de nos jours, toutes les religions  qui sont en Afrique sont des religions importées. Or la religion est l'âme d'un peuple. La première condition pour l'Afrique est donc de faire renaître dans la conscience et l'inconscience collective l'Idée de Dieu dans le sens de l'Africain d'où découlera une révolution spirituelle et l'émergence de toutes les  spiritualités éffacées par les étrangers.afrique.gif

 

2- La politique: Nous disons souvent que l'Afrique est malade de ses hommes politiques. En effet, lorsque la religion est en place, lorsque Dieu est au centre du système, il établi des prophètes qui consacrent des hommes politiques à la tête de  chaque pays. Il s'agit d' hommes intègres qui craignent et respectent Dieu.  Ils sont sages et agissent dans l'intérêt du peuple. Ce fut le cas de toutes les sociétés aujourd'hui développées. Or L'Afrique est dirigée par des individus sans foi ni loi qui ruinent le continent au lieu de le développer.

 

3- Le calendrier: C'est le troisième niveau de développement d'une civilisation. Toutes les civilisations ont inventé un système permettant de mesurer le temps qui passe. Ainsi, on distingue le calendrier chrétien, le calendrier orthodoxe, le calendrier chinois etc. Les Africains ont-ils eu un calendrier ? La réponse est oui.  L'Africain savait mesurer le temps. Je me souviens encore des enseignements reçus de mon grand père qui me parlait de la mesure du temps en Afrique du moins dans la culture Koongo. En effet, la semaine Koongo comptait quatre jours. Le Mercredi était considéré comme le jour sacré. L'année était divisée en quatre parties qui correspondaient aussi au calendrier agricole. Là encore, l'étranger a effacé tout souvenir et toute trace du calendrier africain pour le remplacer par un calendrier venu d'ailleurs comme si l'Afrique n'avait pas existé avant. Comble de moquerie que de faire croire aux Africains qu'ils vivent  au XXIe siècle au même titre que les Occidentaux catholiques et protestants.

 

4- L'écriture: L'Afrique n'a jamais inventé l'écriture. Voilà un mensonge qu'on a soumis aux Africains tout en leur obligeant à concevoir cela comme vrai. La réalité consistait à faire admettre quelque chose très absurde. L'Histoire commence avec l'invention de l'écriture. Une fois qu'on a dit cela on place l'Afrique sur la liste des continents qui n'ont pas connue d'écriture pour justifier en dernier lieu que les Africains ne sont pas dans l'Histoire, donc, ils y sont exclus. Ces idées réductrices qui sont des thèses défendues par tous les racistes du monde, conduisent à considérer sur cette base là ques les noirs sont des êtres inférieurs. Mais, c'est ne rien connaître à l'Histoire. Car, comme je l'ai déjà démontré l'écriture est née au IVe millenaire avant notre ère dans le croissant fertile notamment  en Egypte et s'est repandue au Sud et en Grèce. Trouver les détails dans mes précédents textes.

L'écriture est indispensable au développement d'une société car elle permet à la génération présente de laisser les traces de leur intelligence aux générations futures. En héritage de cette intelligence, les nouvelles générations avancent dans la vie.  

 

5- L'invention: Les quatre pilliers réunis permettent les inventions multiples et variées. Mais avant tout c'est le développement agricole qui est à la base de toutes les autres inventions (industrie,tertiaire, technologique etc). Or le développement de l'agriculture s'est accompagnée de l'invention de la roue dans toutes les civilisation. On constate que l'Afrique est le seul continent où la roue n'a pas accompagnée le ( progrès ?) agricole. Dès lors, on peut se demander sur laa capacité de catte agriculture de nourrir les populations. En effet, l'agriculture permet de nourrir tout un peuple. Elle est à la base de la révolution industrielle. Or nous savons que les Européens ont substitué l'agriculture vivrière, qui permettait aux africains de se nourrir par l'agriculture commerciale. La production du coton, du café, du cacao etc était encouragée pour l'industrie européenne au détriment des cultures locales. C'est la naissance des famines en Afrique et de la dépendance alimentaire du continent. Aujourd'hui encore, l'Afrique est assistée alimentairement par les Etrangers. C'est la pauvreté organisée et programmée du continent. 

 simon

En définitive, les Africains savent ce qu'il leur reste à faire pour développer l'Afrique afin de ne pas continuer à se faire écraser: avant tout le retour au Dieu de l'Homme noir et sortir de la prostitution avec les religions étrangères. C'est le vrai sens de la négritude, celle qui touche et libère l'âme. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Brice MATINGOUT - dans PAUVRETE
commenter cet article

commentaires

Articles Récents