Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AFRIQUE-PAUVRETE-AVENIR
  • AFRIQUE-PAUVRETE-AVENIR
  • : Ce blog traite des causes endogènes et exogènes liées à la pauvreté de l'Afrique. Il fait par ailleurs un pont entre l'Afrique et la France: la françafrique.
  • Contact

Recherche

Archives

12 décembre 2006 2 12 /12 /décembre /2006 11:39

 

 

  

 

 

 

         Photob 001 Nous avons choisi de traiter un sujet qui porte le titre pauvreté et fécondité des ménages à Brazzaville: cas du quartier Bacongo. Notre recherche se fait dans un contexte très particulier. En effet, presque toutes les politiques du développement dans les pays du sud ont adopté la lutte contre la pauvreté comme champs de bataille. A cela s’ajoute l’inquiétude des organismes internationaux suscitée par la démographie accélérée du continent noir. C’est dans cette perspective que nous avons voulu vérifier une relation que nous supposions tangible entre la pauvreté et la baisse de la fécondité à Brazzaville en général et à Bacongo en particulier. Pour aborder notre recherche nous avions jugé qu’il était important de faire une enquête qui n’est jamais un luxe dans le cadre de cette étude. Nous avions pu nous procurer des données nécessaires dans l’affirmation ou l’infirmation des nos hypothèses. Ceci nous a permis de répondre aux idées communément acceptées comme vraies. La première stipule que la démographie en Afrique croit de façon excessive. Dans le cas de notre terrain d’étude nous avons constaté que la démographie décroit sous l‘effet de la baisse de fécondité des ménages.

La deuxième stipule que la pauvreté engendre une plus grande croissance démographique. Ce que nous avons observé sur le terrain nous permet d’affirmer le contraire. En effet, en proie à la survie les pauvres de Bacongo réduisent leur désir d’avoir trop d’enfants ceci par tactique de survie. On assiste dans ce cas à une transition nommée « malthusianisme de pauvreté » qui contredit les théories classiques des transitions démographiques. Toute fois, la prudence nous recommande de ne pas conclure dans le sens d’une transition démographique. En effet, mesurer une transition démographique qui est un « mégaprocessus » nécessite une période assez longue (plus de cinquante ans). Or notre étude s’intéresse à mesurer le comportement de fécondité des dix dernières années découlé à partir de la pauvreté dont les manifestations pourraient remonter à partir de 1984, date de la dévaluation du franc CFA.   

Enfin, l’idée selon laquelle le niveau scolaire des mères est déterminant dans la perspective de la baisse de fécondité n’est pas prouvée. A Bacongo, la baisse de fécondité des ménages n’est pas fonction du niveau d’instruction de la mère. Elle est plus influencée par la réalité économique que par les considérations socioculturelles. 
                                                                              

                                                                 Brice MATINGOU, Publié in Inégalité des revenus et fécondité
                                                                 des ménages entre 1994 et 2004: cas du quartier Bacongo
                                                                          mémoire DEA, Université paris1 Sorbonne, 2004   



Partager cet article

Repost 0
Published by Brice MATINGOUT - dans PAUVRETE
commenter cet article

commentaires

Articles Récents