Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AFRIQUE-PAUVRETE-AVENIR
  • AFRIQUE-PAUVRETE-AVENIR
  • : Ce blog traite des causes endogènes et exogènes liées à la pauvreté de l'Afrique. Il fait par ailleurs un pont entre l'Afrique et la France: la françafrique.
  • Contact

Recherche

Archives

28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 10:20

Photob 001« Tous les hommes ont été créés égaux. […] Leur Créateur leur a conféré certains droits inaliénables. Parmi ceux-ci, il y a la vie, la liberté, et la recherche du bonheur. » Ces paroles immortelles sont tirées de la Déclaration d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique en 1776. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de la Révolution française a également proclamé : « Les hommes sont nés et demeurent libres et égaux en droits ». Il y a là d’indéniables vérités.
Cependant, pendant plus de quatre-vingt années, les colonialistes français, abusant du drapeau de la liberté, de l’égalité, de la fraternité, ont violé notre terre et opprimé nos compatriotes. Leurs actes vont directement à l’encontre des
idéaux d’humanité et de justice. Dans le domaine économique, ils ont réduit notre peuple à la plus noire misère et saccagé impitoyablement notre pays. Pour ces raisons, nous, membres du gouvernement provisoire, déclarons, au nom du peuple du Vietnam tout entier, nous affranchir complètement de tout rapport avec la France impérialiste.


Déclaration de Hô Chi Minh, publiée dans « La République de Hanoï », 01.10.1945.

 

La contestation au Vietnam (Indochine française). Fils d’un petit magistrat vietnamien, Hô Chi Minh (1892-1970) devient instituteur. En 1911, il part pour l’Occident (Paris, Londres, New York). Il adhère au Parti communiste français en
1920. Il achève sa formation politique à Moscou puis il voyage à travers le monde comme agent de l’Internationale communiste. En 1941, il crée le Viêt-minh, communiste et nationaliste, qui lutte pour l’indépendance du Vietnam. Il devient en 1954 le premier président de la République du Nord-Vietnam.

 

 

Mohandas Karamchand Gandhi, dit le mahatma (la grande âme)

Gandhi (1869-1948) naît en Inde britannique dans une famille fortunée. Il fait des études d’avocat à Londres puis partimages--1-.jpg en Afrique du Sud. En 1915, de retour dans son pays, il réclame l’indépendance de l’Inde. Adepte de l’hindouisme, il établit des méthodes de lutte originales : il conseille de recourir à la « désobéissance civile » contre les Anglais.
Après la guerre, Gandhi est hostile à la partition de l’Inde britannique mais ne peut l’empêcher. Condamnant les massacres entre hindous et musulmans qui suivent les indépendances, il est assassiné par un fanatique hindou en 1948.

 

 

Le leader indépendantiste tunisien Habib Bourguiba

Né à Monastir en Tunisie en 1903, il fait des études de droits à Paris. Il fonde en 1934 le parti du Néo-Destour, qui
réclame l’indépendance de la Tunisie. Le plus souvent emprisonné (entre 1934 et 1942), il mène pendant les
troubles indépendantistes qui agitent la Tunisie dès 1952 d’habiles négociations, obtenant l’indépendance de la Tunisie en 1956. Il devient alors le premier président de la République en 1957. Constamment réélu, il est destitué en 1987.

 

Ben Bella

Né en 1916 en Algérie, Ahmed Ben Bella, engagé dans l’armée française durant la Seconde guerre mondiale, souhaiteimages--3-.jpg l’indépendance de son pays. Il prépare l’insurrection de l’Algérie après la guerre. Condamné à sept ans de prison en 1950, il s’évade et devient l’un des fondateurs du FLN (Front de libération nationale), le parti qui lutte pour l’indépendance de l’Algérie. En 1956, son avion est détourné par les autorités françaises et il est fait prisonnier jusqu’aux accords d’Evian. En 1962, il est élu président de la République algérienne.

 

 

images--4-.jpgLéopold S. Senghor

Né au Sénégal en 1906, professeur de lettres à Paris, poète, député à l’Assemblée nationale française en 1946 (depuis 1944, une minorité des habitants des colonies a le droit d’élire des députés à l’Assemblée de l’Union française, qui réunit autour de la France toutes les colonies françaises), L.S.Senghor participe au gouvernement français en 1955. Il salue la loi-cadre de Gaston Defferre de juin 1956 qui accorde aux populations des colonies d’Afrique noire le suffrage universel et le droit d’élire des assemblées territoriales, car elle permet à ces pays d’accéder
à l’autonomie l’année suivante. Il devient le premier président de la République du Sénégal de 1960 à 1980. Défenseur de la francophonie, il est élu à l’Académie française en 1983. Il meurt en 2001.

 

LES INDEPENDANCES DES PAYS AFRICAINS

 

1. Gambie. 1965images--5-.jpg
2. Guinée-Bissau. 1974bokassa
3. Guinée. 1958
4. Sierra Leone. 1961
5. Liberia
6. Burkina Faso. 1960
7. Côte d’Ivoire. 1960
8. Ghana. 1957
9. Togo. 1960
10. Bénin. 1960
11. Cameroun. 1960
12. Guinée équ. 1968
13. Gabon. 1960
14. Congo. 1960Youlou
15. Centrafrique. 1960
16. Ouganda. 1962
17. Djibouti. 1977
18. Somalie. 1960
19. Kenya. 1963
20. Rwanda. 1962
21. Burundi. 1962
22. Cabinda. 1975
23. Malawi. 1964
24. Botswana. 1966
25. Zimbabwe. 1980
26. Mozambique. 1975
27. Swaziland. 1968
28. Lesotho. 1961

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents